LIVRAISON INTERNATIONALE - GRATUITE EN FRANCE ET BELGIQUE A PARTIR DE 40€ ! UN SAC OFFERT DES 90€ D'ACHAT !

Expeditions 7e continent

Cap sur les Expéditions 7e Continent

Les « Continents Plastiques »

En 1999, le navigateur américain Charles Moore découvre par hasard, lors d’une expédition entre les côtes d’Hawaï et de l'Amérique du Nord, la présence de déchets plastiques flottants à perte de vue à des milliers de kilomètres des côtes. De retour sur terre, halluciné par sa trouvaille, il alerte Algalita, une fondation américaine de recherches océanographiques. Très vite nous apprendrons que ces millions de tonnes de détritus flottants sont transportés par les différents courants océaniques et finissent leur course dans une immense spirale, point de rencontre de tous ces courants marins. Les déchets tourbillonnent alors inlassablement dans un puissant vortex, formant ainsi la “Grande Plaque de déchets du Pacifique Nord”, ou encore appelé le “Septième Continent”.

«Le tourbillon subtropical du Pacifique Nord accumule depuis des années des déchets plastiques venus des côtes et des fleuves, les entraîne dans sa rotation et, par la force centripète, les ramène progressivement vers son centre, une zone de faible énergie cinétique de 3,43 millions de kilomètres carrés, soit un tiers de l'Europe et plus de six fois la France !» nous explique l’OSL (Ocean Scientific Logistic).

Ce «Continent» plastique n’est pas vraiment un continent, on ne peut pas (encore!) marcher dessus : il ressemble en réalité à une «soupe de plastique», pouvant aller jusqu’à 30 mètres de profondeur.

Les cing gyres plastiques

Il existe dans le monde quatre autres gyres majeurs semblables à celui-là : gyre du pacifique Sud, gyre de l’Atlantique Nord, gyre de l’Atlantique Sud, et gyre de l’Ocean Indien.

Quels sont les risques d’un tel phénomène?

La mort par asphyxie des grands prédateurs, mammifères et oiseaux marins, est certainement la conséquence tragique la plus connue aujourd’hui.Cependant, ce phénomène engendre des conséquences bien plus perverses
En effet, les débris plastiques, sous l'action du rayonnement solaire, par oxydation et par abrasion dans l'eau de mer, se dégradent et finissent réduits en minuscules morceaux, que l’on appelle les micro-plastiques. Ces micro-plastiques ont une taille inférieure à 5mm. Ils agissent comme des éponges, c’est-à-dire qu’ils fixent de nombreuses toxines dangereuses pour l'homme et l’environnement, dans des proportions de plusieurs millions de fois supérieures à la normal. Ces polluants véhiculés par les plastiques sont ensuite ingérés par la faune marine et, tôt ou tard, par L’Homme...

Le saviez-vous ?

Nos océans recouvrent les deux tiers de notre planète et forment, par leurs immenses prairies de plancton et d’autres micro-organismes, une immense pompe à oxygène. Ces prairies océaniques absorbent, par leur activité de photosynthèse, plus de la moitié du CO2 produit sur Terre ! Oui, notre futur dépend en très grande partie de la sauvegarde des océans!

Les « Expéditions 7e Continent »

Les Expéditions 7° Continent sont portées par le skipper professionnel Patrick Deixonne, président de l’OSL et membre de la Société des Explorateurs Français, et son équipe.

Tout commence en 2012, lorsque Patrick Deixonne traverse l’Atlantique à la rame et, témoin de la pollution plastique, il percute alors un pare-choc de voiture en plein milieu de l’océan. La prise de conscience sur la pollution des océans, est alors en route. De là, l’idée d’analyser plus en profondeur les grands gyres océaniques, alors inconnus du grand publique, germe en lui.

Expédition vers le gyre plastique

L'équipe Expédition 7e Continent avec ses vestes Amaboomi

C’est alors que naissent les Expéditions 7° Continent.

Ces expéditions ont pour but de médiatiser ce terrible phénomène qu’est la pollution maritime en sensibilisant le public à travers des expéditions de plusieurs semaines au cœur des gyres plastiques. Egalement, les expéditions comportent plusieurs volets scientifiques, collaborant étroitement avec des scientifiques du CNES/ESA et du CNRS. Au delà du message à faire passer au grand public, il est également important de localiser et d’analyser ces masses de déchets afin de comprendre le phénomène et pouvoir développer des solutions de lutte efficaces et adaptées.

Les expéditions de 2013 et 2014

Le 15 mai 2013, le navigateur-explorateur Patrick Deixonne et ses coéquipiers partent depuis San Fransisco à la rencontre du gyre du Pacifique Nord, appelé universellement le Great Pacific Garbage Patch. Ce fut le première expédition française et la 3ème mondiale à s'y rendre. Après 17 jours passés en mer, son récit est alarmant : "Cette catastrophe écologique fait froid dans le dos quand on se retrouve nez à nez avec elle..." De retour sur terre, les prélèvements sont envoyés dans les différents laboratoires pour des téudes approfondies et Patrick deixonne entame une véritable campagne médiatique pour alerter et sensibiliser sur le sujet.

En mai 2014, l'équipe s'agrandit mais cette fois le cap est mis sur le gyre de l'Atlantique Nord, dans la mer des Sargasses. Cette zone doit son nom à une concentration importante en alques sargassum mais présente aujourd'hui également une importante concentration de plastiques. Cette expédition a été un réél succès sur le plan scientifique, médiatique et pédagogique. Victime des caprices de dame nature, l'expédition fut écourté par un démâtage obligeant l'équipe à changer de bateau.

Premières expéditions

L'expédition 2015 : Atlantique bis

C'est reparti ! En Mai 2015, l'équipe des Expéditions 7e Continent repart de plus belle vers le gyre de l'Atlantique Nord. De nouveaux membres à bord et à terre, de nouveaux partenaires, des outils d'étude plus performants, un nouveau voilier en guise de laboratoire flottant..., voilà une véritable équipe bien décidée à lutter efficacement contre la pollution des océans par le plastique.

Et Amaboomi dans tout ça ?

Amaboomi est depuis le début partenaire financier et partenaire textile des Expéditions 7e Continent.Dans le cadre du reversment de 5% de notre chiffre d'affaires à des projets qui nous sont chers, Amaboomi, tel un colibri, apporte sa pierre à l'édifice. Egalement, Amaboomi fournit des vêtements ou conçoit des produits dérivés pour les Expéditions, dont les bénéfices sont reversés à l'association.
Retrouvez le polo, la casquette ou encore le sac des Expéditions 100% recyclés
La tenue officielle des skippers est donc signée Amaboomi !

Veste amaboomi expéditions 7e continent

Vous aussi soutenez les Expéditions 7e continent en (vous) offrant ces produits !

Accès boutique solidaire

sunset en vestes amaboomi